• 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Pour l’auteur, le Judo Club de Genève reste une page importante et le reflet de son évolution. C’était plus qu’un club de sport, mais aussi des amis et une famille unie autour d’un même idéal, insufflé par son grand maître Jean - Georges VALLEE.

Le souvenir possède une seule véritable valeur, cette faculté d’enflammer les espoirs et la confiance en l’avenir, qui couvrent comme braise sous cendre.

Maître Jean - Georges Vallée, aujourd’hui retiré, leur a enseigné, en un mot, la voie de la sagesse, le Zen. Fondateur du Judo Club de Genève, en 1948, il est l’histoire, la mémoire vivante du club.

« Bienfaits et prospérités mutuels » (Maxime du professeur Jigoro KANO)

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8

La direction de l’Institut du Judo Club de Genève

La direction de l’Institut du Judo Club de Genève a été assurée par Jean Michel Peyvel, élève de Maitre Jean Georges Vallée, pendant 50 ans jusqu’en 2010. Depuis 2010, Rodolphe Peyvel, son fils, assure la direction du Judo Club de Genève.

Après avoir conquis les adultes du monde entier, le judo est devenu fort populaire chez les enfants. Spécialement pour l’enfant, le judo constitue une éducation physique amusante et attrayante, grâce aux motivations qu’elle éveille. Tandis que le corps en son ensemble est mis à contribution, développé et progressivement endurci, le caractère de son côté ne tarde pas à s’affermir.

Le judo constitue pour le jeune une école du courage et de persévérance.

Le judo permet à l’enfant, particulièrement brimé par les contraintes sociales de la vie moderne, d’extérioriser son agressivité encore fruste, et soit de la développer,soit de la dompter. Il stimule le nonchalant, le timoré, tempère et discipline le violent et le colérique.Se mesurer sans blesser, s’affermir sans se détruire, se plier à la discipline élémentaire indispensable dans la salle de judo, s’efforcer de gravir l’encourageante échelle des grades, se défier ensuite dans le combat sportif, tout cela confère au jeune un sentiment de sécurité, une assurance qui facilitera son intégration sociale et le suivra toute sa vie.

Le judo, régulateur efficace de l’agressivité juvénile, permettra à l’enfant de traverser sans encombre la période de la jungle de la cour de récréation, puis celle des gangs d’adolescents. Il hâtera chez le jeune la résolution du dilemme : « mangé ou être mangé, et la découverte du sentiment constructif du principe d’entraide sociale.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 34-J.C.GENEVE 13
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 34-J.C.GENEVE 13