• 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

A ses débuts, Monsieur Colombani, véritable précurseur en la matière, donne ses premières lettres de noblesse au judo gabonais. Il est le pionnier. Il formera les premières ceintures noires du Gabon, Ondo, Faubert et autre Latte. Après une période de sommeil, le judo va reprendre son essor en 1965 sous l’appellation « Judo et disciplines assimilés » en1965. Le premier président de cette structure qui regroupe toutes les disciplines (judo, karaté, boxes et autres arts) est Monsieur Daniel ANGOME MENGOME. Ce dernier deviendra en 1974 Président de la Fédération de karaté et de judo.En 1976, le Ministre de la Jeunesse, des sports et des loisirs, Monsieur Jean Boniface ASSELE, fusionne les disciplines des arts martiaux notamment le Judo, le karaté et disciplines affinitaires. C’est durant cette période, en 1976, que les jeux d’Afrique centrale vont se dérouler à Libreville(Gabon) avec toutes les disciplines sportives.

L’équipe nationale est formée à la hâte avec des judokas dont le niveau réel est ceinture bleu et une seule ceinture marron Fossouo Apollinaire, véritable force de la nature et C.B.M.H.A., ceinture noire. Les sportifs gabonais, toutes disciplines confondues, iront en mise au vert en France. S’agissant du Judo, un technicien français (2ème dan) viendra pour encadrer les judokas gabonais pour parfaire leur préparation. Nous connaissons les résultats qui ont suivi.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7

En 1977, à l’Assemblée Générale du 17 octobre 1997 qu’après avoir dressé un bilan négatif de son action, que la fédération gabonaise de Judo met en place un nouveau bureau directeur pour conduire son action. Maître Michel NGUEMA MENGOME devient Président de la Fédération Gabonaise de Karaté, de Judo et disciplines affinitaires. Il occupe, aussi, la fonction de directeur technique national des arts martiaux. Sous son impulsion, chaque discipline devient autonome et crée sa propre fédération. La fédération gabonaise de karaté est née. La Fédération gabonaise de judo est née.
Lors d’une assemblée Générale tenue dans les jardins de la Peyrie, le 17 octobre 1977, le premier bureau de la fédération gabonaise de judo est élu avec à sa tête un Secrétaire Général, un Secrétaire Général Adjoint, un trésorier. Ce nouveau bureau marque la séparation de fait des deux associations, le karaté et le judo.

Il se présente comme suit : Président : M. Michel MENGOME / Secrétaire Général : M. Corentin HERVO-AKENDENGUE / Secrétaire Général adjoint : M. Jean Hilaire KOUMBA
Trésorier Général : M. Patrice DENDE
Des nouvelles orientations seront mises mise en place. Un plan général d’action comportant : formation des cadres (stage de formation et recyclage), organisation de compétitions nationales et internationales. La formation du bureau de la Fédération sera complétée le 21 octobre de l’année en cours. A cette occasion seront nommées directeur sportif et entraîneur National : M. Jean-Pierre AUGE et directeur technique M. François LOBERT.

C’est le Secrétaire Général et le Trésorier général de cette fédération qui vont donner une existence juridique et morale autonome à la Fédération gabonaise de judo sous l’impulsion de Monsieur Michel Mengome, le Président. Le Secrétaire Général et le Trésorier général vont rédiger les statuts de la Fédération Gabonaise de judo et lui donner une existence autonome juridique et morale reconnue officiellement par le Ministère de la jeunesse et des sports.

C’est ainsi qu’est née la Fédération Gabonaise de judo en tant qu’entité juridique et morale. Le judo se structure dès fin 1977.C’est à cette période que le judo gabonais connaîtra une forte expansion et une dynamique sans précédent.