• 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

NANDIPO CITY

La lagune du Fernan-Vaz est reliée à l’Ogoué par trois bretelles fluviales associées, les rivières Adolé, Agoulè et Poulounié. Cette dernière se jette dans l’Ogololè qui rejoint l’Animba, le bras sud de l’Ogoué en son delta.
La lagune du Fernan-vaz est par ailleurs le débouché de cours d’eaux dont le plus important est le Rembo Nkomi qui descend des montagnes bordant à l’Ouest la plaine de la Ngounié ; dans ses sinuosités, elle est également proche du rivage de l’océan, mais aussi, au Sud-Est, de la lagune Iguéla s’ouvrant en dessous de la pointe Sainte Cathérine, tandis qu’au Nord-Est elle voisine avec le lac Anengué dépendant de l’Ogoué.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 14
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 14

Le long de l’océan, à quelques kilomètres du rivage, s’étirent l’Ikando qui rejoint l’Animba à l’embouchure du Fernan-Vaz, puis la lagune elle-même, créant ainsi une voie d’eau parallèle à l’océan, et ininterrompue. La lagune du Fernan-Vaz ou la lagune Nkomi, remontée de son embouchure jusqu’au point où elle s’infléchit définitivement vers l’intérieur, fait suivre le littoral sur une soixantaine de kilomètres ; le cordon sablonneux qui les sépare n’atteint pas dix kilomètres dans sa plus grande largeur, à hauteur d’Omboué.

Au Nord-Ouest, le bras de la Ntchonga, Ntchingé pénètre profondément à l’intérieur des terres en se retrécissant progressivement après avoir contourné l’île Hédé, l’une des plus importantes de la lagune par sa superficie.
Après un parcours de 25 kilomètres environ à l’intérieur des terres, son extrémité se trouve légèrement plus proche de la rive Sud-Est du lac Anengué que du centre approximatif du bassin lagunaire, au voisinage d’Omboué. La Ntchonga, Ntchingé est le débouché de cours d’eau d’assez peu d’importance, dont le plus remarquable est, au levant, le Rembo Koto.
Au Sud-Est, le Fernan-vaz s’étale en une voie d’une magnifique ampleur dans laquelle vient se jeter, à une trentaine de kilomètres de la rive proche de l’océan, le Rembo Nkomi qui a serpenté entre les hautes terres de l’intérieur.
Tout autour du bassin, l’élargissant ça et là, deux criques aux contours très découpés comme ceux de la crique « Ezéné z’arongué » au Sud-Ouest, qui ne se trouve qu’à trois kilomètres de l’océan, ou larges et réguliers comme la crique Mpivié, plus à l’Est, dans laquelle débouche la rivière du même nom, toute proche d’Iguéla, et dans la vaste crique Aséwé, à l’opposé, qui englobe l’île la plus étendue de la lagune, Nengué sika.